Premier jour

Publié le par Catherine

  attente-color.jpg

 



Il fallait qu'on se voit parce qu tu avais dit ce que tu en pensais, en occultant ton ressenti. Mais, je pressentais (c'est peut-être prétentieux de ma part d'écrire cela) qu'au delà de la déception, il y avait ce coup de couteau que je t'avais enfoncé en plein cœur et tu avais recouvert d'un gros pansement de pudeur.


Alors ce matin, avant cette coupure d'internet, tu m'avais téléphoné et rien qu'au ton de ta voix, j'avais compris que tu avais aimé mon prochain article de blog qui parlait de toi et que nous allions passé une agréable fin de matinée ensemble sur second life.
Ta voix douce me rendait sereine et je vaquais à mes occupations le sourire au lèvres (pas que derrière l'écran non^^).


C'est peut être parce que j'étais zen que je ne mis que quelques minutes à comprendre pourquoi ma connexion internet ne fonctionnait plus : en écrasant ma première ligne téléphonique, SFR avait désactivé la deuxième et de fait je n'avais plus accès à internet.



Pas de connexion avant lundi, au plus tôt, mercredi au plus tard, alors il me faudrait patienter, c'était une vertu que mon Jules (c'est le surnom de celui qui porte le même prénom que toi, alors ce sera le tien aussi^^) essayait de m'enseigner depuis que nous nous étions enfin trouvé.

Jules était un maître en matière de patience et sa façon de me conquérir en était l'exemple, à mes yeux, le plus flagrant. Il avait ferré sa proie de longs mois, voire une année . Il avait étudié les us et coutumes de l'animal, à l'aide de différents support mais surtout de son blog. Mais lorsqu'elle l'avait croisé de nouveau, elle n'avait pas oublié, cette unique fois et elle avait envie de re-goûter à son appât. Elle tomba rapidement dans ses bras et sous le charme de son si doux piège.

Maintenant, il lui fallait apprivoiser la bestiole, et ce n'était pas toujours une simple affaire, tellement, elle pouvait être excessive, sensible et surtout impulsive.
Mais cela ne décourageait pas le chasseur, désormais transformé en dresseur de fauve. De ses erreurs ou faux pas, il en tirait toujours leçon, et se remettait immédiatement son cœur à l'ouvrage.

Alors lorsque je lui téléphonais, j'étais certes déçue de ne pouvoir le voir pendant plusieurs jours, mais toujours sereine. Alors, oui il eut un début de larmes, à une vanne sur les voisines de terrain, mais vite balayée par ses quelques minutes d'extase qu'il m'offrit. J'étais un joujou, sous le son de sa douce voix.


Ce fût court, violent, mais si intense. Plus tard, il me dit que j'avais hurlé. En repensant, à ma difficulté à retrouver mon souffle, lorsqu'il avait raccrochait, dans une position si peu conventionnelle sur mon canapé, le téléphone dans ma main et un très gros joujou dans l'autre; oui j'avais sûrement hurlé.
Avec lui, en y repensant maintenant, je n'avais jamais de retenue, hormis celui de baisser de ton, tard la nuit. C'est lui qui menait la danse et je m'y livrais en toute confiance.
Celles qui ont déjà dansé avec de très bons danseurs de salsa me comprendront : pas besoin d'être une excellente danseuse, si on se laisse guider. On devient la reine du parquet.

Avec lui, la frontière entre le virtuel et le réel était si mince que j'en oubliais l'écran. Il était tellement vrai et entier lorsque nous faisions l'amour que je ne pouvais que me livrer corps et âme.


Finalement cette première journée passa rapidement, happée par le quotidien et la fatigue d'un réveil très matinal par un petit lutin taquin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Chassez le naturel il revient au galop.<br /> <br /> <br /> Il ne suffit pas de changer de blog ou de sujet pour masquer son vrai sois, tu sera toujours la même femme perverse sans aucun amour propre, quelque-soit ton nom, ton âge, ton avatar.<br /> <br /> <br /> La méchanceté chez toi est naturelle, je te l'ai dit déjà et je souri à l'idée que je n'avais pas tort.<br /> <br /> <br /> Bon retour chez toi.<br />
Répondre
C
<br /> <br /> On se connait?<br /> <br /> <br /> ah oui certainement encore un de mes admirateurs anonymes à la conjugaison plus approximative ^^<br /> <br /> <br /> Qui vient masquer et qui comme d'habitude écrit sur un sujet sans aucun rapport avec son radotage.<br /> <br /> <br /> Oui la méchanceté est naturelle chez moi, seulement vis a vis des cons.<br /> <br /> <br /> Bonne soirée et oublies pas ton cachet contre l'acidité avant de dormir<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Salut la foule qui ne se presse pas au portillon ici mais je sais que toi Ducasse...tu vas me lire !<br /> <br /> <br /> Parce que tu sais lire...peut être la seule chose que tu saches faire après changer tes couches...<br /> <br /> <br /> Je t'ai dit une chose Ducasse...sans majuscule finalement ...me traiter d'étron pourri, de fange a guanno et de<br /> gorgonne à tête de serpent alors que je n'ai jamais rien dit sur toi...si..pardon...je n'aime pas ton égo surdimensionné..on ne peut pas t aimer non plus^...toujours est il que je t'emmerde et si<br /> u savais combien !<br /> <br /> <br /> Pas un petit con qui ne sait pas vivre qui va me faire peur sur sl ou sur le net...!!!<br /> <br /> <br /> Restes bien au chaud chez ta maman et oublies moi ok ?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Merci Ducasse  <br />
Répondre
P
<br /> Suspense et bonheur !<br />
Répondre
C
<br /> <br /> j'y compte bien pour le bonheur <br /> <br /> <br /> <br />